.fragments .fugitifs

..journal

Absence

  Absence  

[...]

Le Printemps adorable a perdu son odeur !

Et le Temps m'engloutit minute par minute, Comme la neige immense un corps pris de roideur ; Je contemple d'en haut le globe en sa rondeur Et je n'y cherche plus l'abri d'une cahute.

Avalanche, veux-tu m'emporter dans ta chute ?

-- Charles Baudelaire

0

laurent ...: 09/04/2006 19:23:50

j'adore les couleurs

Patrick ...: 23/04/2006 21:09:12

wouah ces lignes ... superbes !