.fragments .fugitifs

..journal

Retour

  Retour  

On ne sait où, ni quand.

Et comment, comment ?

Tout avait dû commencer, un jour.

Un jour.

Et finir, finir, tout devait s'éteindre.

Alors à trop s'étendre, ce jour avait fini par trébucher sur la nuit.

La nuit, le retour.

0

Papotine ...: 23/07/2006 20:04:26

Ils lèvent les bras au ciel...