.fragments .fugitifs

..journal

Signes du temps

  Signes du temps  

Rien n'empêcherait le temps de passer ;
Rien n'empêcherait les larmes de couler ;
Il faudrait vivre, en porte-à-faux
    entre l'instant et l'infini,
    entre l'inaccessible et l'inéluctable
Entre le jour et la nuit se poser, se reposer.

Il faudrait, juste.

0

Papotine ...: 10/10/2006 08:11:56

Nous languissions après la présence, après la réalité, et nous serions précipités dans la glace, le feu ou l'éther pour nous dérober à l'ennui. Comme toujours là où le doute s'accompagne de plénitude, nous fîmes confiance à la force, et n'est-elle pas l'éternel balancier qui pousse en avant les aiguilles, indifférentes au jour et à la nuit ? Nous nous mîmes donc à rêver de force et de puissance, et des formes qui, s'ordonnant intrépidement, marchent l'une sur l'autre dans le combat de la vie, prêtes au désastre comme au triomphe. Et nous les étudiions avec joie, comme on observe les corrosions qu'un acide dépose sur les sombres miroirs des métaux polis.


Ernst Junger